Non au soutif, oui aux seins en liberté!

non-au-soutif

Depuis quelques semaines, j’ai dit NON à un un diktat et j’ai dit OUI à la liberté et au confort. Ça y est, j’ai décidé d’arrêter de porter le soutien-gorge! Non au soutif, oui aux seins en liberté! Ahhhhhhh! Libérée, délivrée.

Pourquoi?

Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête ce matin où je me suis dit: « Bon, allez, ça suffit, ce truc ça me gonfle, ça me fait mal, ça ne sert à rien: j’arrête! ». C’est sûrement dû au (gros) travail que je fais sur le fait d’exprimer mes besoins (et donc de dire non quand je pense non). D’ailleurs, pour celles et ceux qui ont du mal à dire non, je vous conseille Thomas!

En tous cas, j’ai commencé la coupe menstruelle (cup pour les intimes) presque en même temps. Il y aurait bien aussi un travail sur la féminité qui se fait en moi, mine de rien!

En fouinant le web, j’ai trouvé plusieurs blogueuses adeptes du no bra : je n’étais pas seule! Même des filles avec une forte poitrine l’ont testé et adopté, si si! Par exemple, Victoria du blog Mango&Salt.

Crédit photo: Victoria du blog Mango&Salt

Oui mais…

Alors non, je trouve pas cela plus sensuel, je ne suis pas une Femen ni une hippie. Mais une féministe, oui! C’est « juste » pour la liberté. « Et si tes seins tombent? ». Et alors? Déjà, c’est un argument réfuté, et ensuite je m’en contre-cale 🙂 Je suis dans une phase d’acceptation de mon corps (qui a 34 ans et accouché) qui me permet de dire cela sans trop de peur. C’est aussi parce que j’en ai marre qu’une belle poitrine soit définie par la Mode comme remontée et compressée. À lire , les 5 raisons de ne pas porter de soutien-gorge.

Alors oui, il y a plein d’autres diktats à remettre en question. La maigreur, l’épilation, la bouffe de supermarché, les colorants, les pesticides, les parabens, l’éducation… Un combat à la fois!

Pour l’instant, je suis tranquille car c’est l’hiver et j’ai dix couches du pulls. On verra en été comment je gère la décision et le regard extérieur! J’ai déjà craqué à Noël où ma petit robe me réclamait l’objet démoniaque. À suivre!

UPDATE mars 2017.

Je reviens de vacances au soleil (à Tenerife, j’y consacre un article ici). J’y ai pratiqué un no bra intensif, sans souci! Après, je me dis que la vraie liberté, c’est d’avoir le choix. Alors soyons bienveillant.e.s avec nous-mêmes, soyons à l’écoute de notre et corps, de nos envies, et sentons-nous libres de choisir, de dire oui ou de dire non 🙂

♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠

Et toi, tu y as déjà pensé ou déjà sauté le pas?

Crédit photo: collectif Babe

Dans le même style...