La reprise du boulot

Reprise boulot

Mia a deux mois et il y a quelque chose que je envisage difficilement avec optimisme, j’ai nommé: la reprise du boulot. J’écris cet article avec un bon mois de recul, il fallait bien ça pour décortiquer les émotions, les sensations… et commencer à chercher des solutions!

Deux mois. Je suis tellement fragile, moi aussi… MamanMia est tristesse, MamanMia est colère…

Pratiquement

Pour les mamans qui allaitent, qui dit reprise du travail dit aussi tirer son lait. Ô joie. Je passe rapidement sur l’image laitière que cela peux te donner… Là encore, la Leche Ligue m’a servi de guide. J’ai commencé à tirer mon lait 4 semaines avant la reprise. Je te le dis d’emblée, je ne le referais pas pareil. J’avais lu qu’il était bon d’introduire un bib par semaine, pour faire les choses en douceur. Oui sauf que, dans mon cas, cela signifiait commencer le sevrage à un mois! A peine le temps de profiter pleinement de l’allaitement… J’ai utilisé uniquement un tire-lait manuel, le Philips Avent Natural. J’en ai eu un usage intensif (je suis au boulot de 8h à 19h) pendant un mois. Je vous passe les détails, mais ce fût un fiasco total avec le tire-lait électrique emprunté à la mutuelle! Bref.

Pour le biberon, nous avons utilisé une tétine Calma de Medela. C’est une tétine qui reproduit le mouvement naturel de succion du bébé. (Tu vas me dire que c’était pas malin d’acheter des marques différentes de tire-lait et de biberon, et tu auras raison!) L’utilisation de cette tétine a été un peu chaotique, une fois ça fonctionnait bien, une fois pas. PapaMia a eu beaucoup de patience! Mais il paraît que c’est grâce à ce système que je pouvais encore allaiter mon bébé simultanément alors…

Si c’était à refaire

À refaire, je crois que je:

  1. diminuerais le temps d’introduction des biberons
  2. je ne crois pas que je réutiliserais la tétine Calma sauf si on me prouve qu’avec d’autres tétines, il est vraiment impossible d’allaiter au sein simultanément
  3. continuerais avec le tire lait Avent, il m’a bien convenu, facile, pas de douleur (Philips AVENT)
  4. JE NE REPRENDRAIS PAS LE TRAVAIL SEULEMENT DEUX MOIS APRES L’ACCOUCHEMENT!

Voilà pour le côté pratique. Quant au côté (obscur de la Force!) émotionnel, c’est tout autre chose!

la-reprise-du-boulot-1

Attention, chats féroces!

Émotions, émotions…

La chute des hormones y est peut-être pour quelque chose, mais j’ai ressenti plus que de la tristesse quand j’ai dû reprendre le boulot. J’ai ressenti au plus profond de moi la vraie signification de l’expression « se faire violence ». Tout me paraissait une agression de laquelle je devais me défendre: me réveiller, la quitter le matin, arranger mon horaire pour tirer mon lait, les commentaires des collègues et des patients (le typique « Alors, pas trop difficile la reprise? », suivi de « Vous êtes déjà de retour, c’est pas un peu tôt? » à égalité avec « Oula, t’as l’air fatiguée! »), la voir 5 minutes le soir avant qu’elle n’aille dormir… J’en parle au passé, mais je vis encore maintenant des moments où je n’arrive pas à « aller de l’avant » comme on dit…`

Alors, j’ai décidé de prendre tout ça en main! Les ruminations, chercher un coupable, les regrets, vous ne me referez pas péter un plomb, non! Moi, j’apprends à profiter de ce que j’ai et je commence la méditation de pleine conscience 🙂

Dans le même style...