Ces peurs qui nous empêchent de passer à l’action

Quelles sont nos peurs qui nous empêchent de passer à l'action? Et comment faire pour les dépasser?

S’il y’a  bien une personne qui peut vous parler des peurs de passer à l’action, c’est moi 🙂 Depuis le temps que je dis que je vais changer de boulot/m’expatrier, je vous assure que j’en ai un paquet de peurs à comprendre et à dépasser.

Mais là, ça suffit, j’ai décidé de débloquer le frein à main de la vie (je ne sais plus où j’ai lu cette expression que j’adore!).

En prélude à ce qui suit, je ne résiste pas au plaisir de vous partager une vidéo maintes fois partagée sur les réseaux sociaux; je vous laisse quelques secondes avec Will Smith:

« Le point de danger maximum est le point de peur minimale ». Il a tout dit! Haaaa, cette fameuse zone de confort, ou de connu comme j’aime l’appeler (car connu ne signifie pas toujours confort…). Qu’elle est parfois difficile à quitter! Pourquoi? Parce qu’on a peur! La trouille! Les chocottes! Peur de quoi? Peur de perdre ce que l’on a, voire peur de perdre ce que l’on est… Alors que c’est tellement beau, au-delà de la frontière, dans la zone de progression, voire dans la zone de MAGIE.

En vrac, voilà 5 trucs que j’essaie de mettre en pratique dès que l’inertie pointe son nez.

1. Mettre une date à l’agenda

Typique, avec mon conjoint: « Il faut qu’on parle un jour de bliblibliblablabla ». Un jour = jamais. Sors ton agenda et mets-y une date!

2. La plus petite action possible

Un objectif de fou se découpe toujours en petites actions, pas à pas. Quand j’ai décidé de changer de travail, mon premier petit pas a été d’envoyer un email à un médecin qui s’était lui-aussi reconverti. Easy game au final.

3. Le cercle vertueux

Je fais ce premier petit pas, je réussis, je me sens motivée et j’ai envie de recommencer.

4. Perfectionnisme, ça suffit

« Je ne vais pas publier mon blog parce que mon logo est nul, les commentaires ne sont pas là où je voudrais et… ». Tu as compris. Même Anouk de Talented Girls s’est lancée un jour, un premier jour, imparfait et touchant à la fois.

5. Jeter son sac par-dessus le mur

Celui-là il est un peu tricky. C’est jeter son sac par-dessus le mur… et aller le rechercher ensuite! Se mouiller auprès de quelqu’un ou sur un réseau social pour être motivé à le faire ensuite. De mon côté, je suis la reine pour dire que je vais le faire, et puis me dégonfler, ou prétendre n’importe quelle excuse pour ne pas le faire. Ouhhhhhh.

+++

À propos de la peur, j’ai adoré ce passage de Comme par magie d’Elisabeth Gilbert. En résumé, elle dit à sa Peur qu’elle est invitée au road trip avec Créativité,  qu’elle a sa place dans la voiture, mais qu’elle ne pourra prendre AUCUNE décision (« Tu n’a même pas le droit de tripoter l’autoradio! »).

Bon, donc sortir de sa zone de confort, faire des trucs nouveaux, ok, ok. Donc…

Ce weekend, je vais faire un truc de dingue, histoire de bousculer un peu tout ça! (Non, ce n’est pas du parachute!). Je ne vous en dis pas plus mais c’est quelque chose que j’ai envie de faire depuis longtemps, chargé de sens, et bien loin de ma zone de confort.

À la semaine prochaine! Vamoooooooos!

+++

Alors, ça vous parle, la zone de confort, la peur… la magie 🙂 ?

Dans le même style...

  • Caroline De Vreese

    Tout est possible, oui! Prendre du temps pour sentir ce qu’il en est vraiment, le comment du pourquoi… Courage, et de tout coeur avec toi pour créer un chemin qui te ressemble 🙂

  • Lithopedion

    Hello Mamanmia !
    Merci de partager votre expérience ! Je suis actuellement interne de MG mais je me pose des milliards de questions depuis ma cinquième année concernant mon orientation professionnelle… Aujourd’hui je me force à terminer pour ne rien regretter mais je n’ai qu’une envie : envoyer valser ce métier qui, aujourd’hui, me rend malheureuse et par conséquent mon entourage. Je vous lis et me dis que tout est possible ! Ne plus avoir peur 😉